Saint-Hilaire : création de bandes cyclables

Saint-Hilaire : création de bandes cyclables

Les secteurs de Marly et Savigny seront aménagés avant la fin de l’année. A cet effet, certaines rues de la ville deviendront des sens uniques.

Peu de Saint-Hilairiens se sont déplacés, jeudi 8 juillet en fin d’après-midi, à la réunion publique sur les bandes cyclables organisée par la ville de Saint-Hilaire et les services de la DDTM (Direction départementale des Territoires et de la Mer), ex DDE. Pourtant, Gilbert Badiou et son équipe ont présenté en avant-première les grandes lignes de ce qui sera probablement l’un des dossiers phares du mandat : les déplacements doux. Réduire ce dossier à de simples questions cyclistes serait trompeur. Car la réalité est toute autre. En voulant simplifier les déplacements des vélos et des piétons, la majorité travaille depuis deux ans sur un nouveau plan de circulation des rues de Saint-Hilaire. Ce dernier impactera tous les usagers de la route, automobilistes et poids-lourds compris.

S’il est complexe, ce vaste chantier n’en est pas moins ambitieux et révélateur d’une volonté politique de mettre au goût du jour la circulation des Saint-Hilairiens, tout en restreignant le coût d’une telle opération. « Des difficultés de circulation existent en ville pour les deux-roues », a reconnu le maire, « mais l’existant est là, nous ne pouvons pas le modifier, et nos moyens ne nous permettent pas de réaliser de vraies pistes cyclables ». A la demande de la ville, la DDTM a établi un diagnostic précis des points noirs et des obstacles existants sur l’agglomération qui empêchent une circulation fluide et sécurisée (22 accidents corporels se sont produits dans le centre de Saint-Hilaire depuis 2005, NDLR). Elle a également schématisé les solutions alternatives envisageables sur des voies parallèles aux grands axes – la route de Mortain et la route de Paris – en retenant le principe du double-sens cyclable. « La chaussée est en double-sens », explique Gilbert Badiou, « mais les voitures ne peuvent circuler que dans un sens et les vélos dans l’autre ». En réduisant la taille de la chaussée, ce système, simple à mettre en ½uvre, permet de surcroit de gagner des places de stationnement sur un des accotements. En contrepartie, il impose la mise en sens unique de nombreuses rues de la commune.

Une première partie des aménagements sera réalisée dès cette année. Elle regroupe les rues des Marchés, de la Pêcherie, du 8 mai 1945, d’Égypte, de la Riffaudière, le boulevard de Savigny et les rues desservant la piscine. « L’appel d’offres est lancé », nous a indiqué Jean-Louis Moulin, maire adjoint en charge de l’urbanisme. Les premiers travaux devraient débuter en septembre. La seconde phase de ce nouveau plan de circulation ne sera effective que dans les années à venir, plusieurs points devant encore être débattus et affinés. Des « zones 30km » pourraient être adoptées pour la place Delaporte et la place de la mairie, avec des aménagements particuliers pour les cyclistes et les piétons.

Source : http://www.lamanchelibre.fr