STOP à la répression des rassemblements de cyclistes

L’année 2012 commence très fort. En moins d’une semaine, deux répressions de mouvements cyclistes ont eut lieu : la première en Suisse, à Genève, la seconde en France, à Nice…

Genève

Le 27 février 2012, lors de la masse critique mensuelle (manifestation spontanée de cyclistes) de Genève (Suisse), la police a chargé les manifestants pacifiques. Gaz lacrymogène et coup de matraque. Ce n’est pas une première en Suisse où les masse critique peuvent atteindre plus de 1 500 personnes. L’extrême droite (mais aussi beaucoup d’autres partis) appel régulièrement à ce que cesse ces rassemblements par tous les moyens (y compris celui de forcer le passage coûte que coûte avec sa voiture).

La masse critique, qui par définition n’a pas d’organisateur, a même connu un procès retentissant en Suisse, en 2011 en accusant deux cyclistes pris au hasard d’en être les organisateurs. Le tribunal n’a pu que relaxer les deux prévenus en reconnaissant que faire la promotion d’un événement (tracs, affiches, réseaux sociaux, etc) ne fait pas de l’auteur un organisateur.

Nice

Quatre personnes ont été interpellées à l’issue d’une courte charge de CRS suivie d’une bousculade ce dimanche 26 février sur la place Garibaldi à Nice, où avait lieu Carnavélo. Le Carnavélo est un carnaval à vélo.

Environ 250 personnes participaient à ce « carnaval alternatif » sur la place Garibaldi.

Dégradations et faits de rébellion

A 17 heures, les CRS, qui assurent en temps normal la sécurité du carnaval officiel, ont dispersé un groupe à l’aide de gaz lacrymogènes, lors d’une courte charge. S’en est suivi une bousculade brève mais assez impressionnante, à en croire les témoins présents.

Les forces de l’ordre ont procédé à quatre interpellations. Les individus étaient toujours entendus dimanche soir au commissariat de la ville. On leur reproche des dégradations et, pour deux d’entre eux, des faits de rébellion.

Selon un syndicaliste, sept officiers de police ont été très légèrement blessés et ont dû se rendre à l’hôpital Saint-Roch.

Après l’article « neutre » de la presse, voici une vidéo d’un des participants

 

http://legraoullydechaine.fr/wp-content/uploads/2011/03/Photo-040.jpg

Des cyclo-terroristes qui méritent de se faire gazer par les forces du désordre pour "amusement dans un lieu public"

http://www.francksaissi.com/wp-content/uploads/2012/02/carnaval.jpg

Des cyclo-terroristes qui méritent de se faire gazer par les forces du désordre pour "amusement dans un lieu public"

Info de dernière minute : Tout le monde est libre ! Les 7 personnes arrêtées violemment lors du carnaval de dimanche ont été libérées aujourd’hui.Certaines personnes doivent comparaître le 19 avril et d’autres le 11 septembre.Un garçon est sorti de garde à vue en mauvais état. Continuez à écrire vos témoignages et à nous donner images et vidéos.


Violences policières à Nice - Carnaval... par ADN-NICE