Les bicyclettes en bambou, une affaire qui roule

Le bambou peut-il redonner un peu d’aplomb à l’économie zambienne ?

C’est le pari fou de deux Américains et deux Zambiens.

En 2007, ces quatre entrepreneurs lancent leur entreprise, en Zambie, en faisant du bambou une marque de fabrique pour les vélos.

Principalement destinés au commerce international et étiquetés au prix de 900 dollars, ces «zambikes» (du nom de l’entreprise, ndlr) ont été, depuis leur lancement, commercialisés au Japon, à Singapour, en Allemagne, aux Etats-Unis, au Brésil et en Finlande.

En 2007, 500 cadres de bicyclettes en bambou ont été fabriqués. Cette année, l’entreprise espère en produire au moins 450.

Ecologiques, solides et légères, les «zambikes» sont un modèle en termes de développement durable.

«C’est un projet avant tout écologique. J’espère que cela va encourager d’autres entreprises locales et internationales à réduire leur niveau de pollution», a confié le co-fondateur de l’entreprise, Mwewa Chikamba, à CNN.

Avant d’ajouter: «Nos produits ne polluent pas et ne sont nullement nocifs.»

Zambikes à beau être une entreprise à but lucratif, ses fondateurs ne négligent pas pour autant leur mission sociale et caritative.

Depuis sa creation, «zambikes» a ainsi redynamisé la région en créant de l’emploi: 40 à 60 Zambiens travaillent, quotidiennement, pour la société.

Outre les bicyclettes en bambou, l’entreprise crée également des bicyclettes en métal pour permettre aux zambiens de se déplacer de manière plus économique. Depuis son lancement, 10.000 vélos en métal ont été mis en circulation.

Autre production utile et sociale créé par l’entreprise: «les zambulances». Ce sont des vélos ambulances permettant de transporter plus aisément les malades ou les femmes enceintes de leur domicile au dispensaire le plus proche.

«Notre mission est d’aider les plus défavorisés», déclare Chikamba.

En Zambie, la majorité des habitants vit avec moins de 2 dollars par jour, ce qui fait de la Zambie le 164e pays sur 187 le plus pauvre du monde, selon des chiffres provenant de l’indice du développement humain.

Lu sur CNN